Passer du statut de l'EIRL à EURL : conséquences et formalités

Mis à jour le 17/07/2017

Basculer de l’EIRL à l’EURL : pourquoi ? Comment ? L’Expert-comptable vous détaille les motivations, les conséquences fiscales et les démarches à accomplir si vous souhaitez sauter le pas.

Différences de forme juridique : EIRL vs l’EURL

L’EIRL, pour entreprise individuelle à responsabilité limitée, est un statut par lequel le professionnel qui exerce en nom propre constitue un patrimoine dédié à son activité. 

L’EURL, pour entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée, est une société dotée d’un patrimoine propre, distinct de son fondateur, associé unique. 

Concrètement, l’EIRL est une entreprise individuelle (personne physique) alors que l’EURL est une personne morale (société). 

Les motivations à basculer de l’EIRL à l’EURL

Le changement de statut peut traduire la volonté de valoriser une vitrine financière. Les banques sont en général plus confiantes lorsqu’elles s’adressent à une société.

Le changement de statut peut traduire la volonté de rechercher de nouveaux investisseurs. Dans une entreprise individuelle, il est impossible de s’associer.

Le changement de statut peut traduire la volonté d’optimiser la transmission de son patrimoine. Les règles sont plus avantageuses pour une société.

Les formalités à accomplir

Basculer de l’EIRL à l’EURL revient à radier la première, personne physique, pour créer la seconde, personne morale.

La radiation d’une EIRL entraîne les mêmes conséquences que la radiation d’une entreprise individuelle : réaliser les démarches auprès du centre de formalité des entreprises, acquitter les charges sociales, la TVA,  l’impôt sur le revenu ou l’impôt sur les sociétés.

La création de la société suit les règles classiques d’immatriculation : démarches auprès du centre de formalité des entreprises, rédaction des statuts, publication d’un avis auprès d’un journal d’annonces légales… 

L’affectation du patrimoine de l’EIRL à l’EURL

Le patrimoine affecté à l’EIRL en cours de radiation peut être affecté à l’EURL en cours de création sous différentes formes :

L’apport personnel au capital de la société

Ce mode d’affectation transforme le patrimoine en parts sociales. Il est intéressant si l’entrepreneur souhaite valoriser son pouvoir, dans l’optique d’intégrer de nouveaux investisseurs. 

Sous forme de cession, dans le cas d’un fonds de commerce ou d’un fonds artisanal

Ce mode d’affectation est intéressant si la société emprunte pour acheter le fonds, car elle pourra déduire les intérêts du prêt de son résultat imposable. Attention, en fonction du montant de la cession et de la plus-value, celle-ci pourra être imposée et la société devra acquitter des droits d’enregistrement.

Attention, si la vente s’effectue après la naissance de la société, cette dernière devra accomplir une formalité administrative pour inscrire l’activité du fonds. Cette démarche engendre un coût supplémentaire.

Par location-gérance du fonds, sous certaines conditions uniquement

Ici, l’ancien exploitant garde la propriété du fonds et la société lui verse une redevance. Cette forme d’affectation, si elle est autorisée, a l’avantage de n’engendrer ni droit d’enregistrement ni plus-value imposable.

Pour savoir quelle formule d’affectation vous sera la plus favorable et vous faire accompagner dans vos démarches, n’hésitez pas à vous tourner vers votre expert-comptable !

Donnez une note à cet article : 
Your rating: Aucun(e)
0
Pas encore de note.
Besoin d'un expert comptable ?
  • Votre entreprise est-elle déjà créée ?
  • Avez-vous déjà des salariés ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • test
D'autres sujets qui pourraient vous intéresser...
Livres blancs

Commentaires

Pas de commentaire pour cet article !

Besoin d'un expert comptable ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • Besoin d'un expert comptable ? Cliquez ici