Aides financières à la création d'entreprise

Derniers articles
  • L’ACCRE est un dispositif d'encouragement à la création d'entreprise, qui consiste principalement en une exonération de charges sociales et en un accompagnement pendant les premières années d'activité. L’ACCRE connaît un réel succès auprès des créateurs et repreneurs d’entreprises. Par ailleurs, comme nous le verrons dans cet article, la loi de financement de la sécurité sociale du 23 décembre 2016 étend (à certaines conditions) l'éligibilité de l'ACCRE pour les créations et reprises d'entreprise, et ce, à compter du 1er janvier 2017. 

     

  • Le site web APCE - Agence pour la Création d’Entreprise - est devenu AFE pour Agence France Entrepreneur. L’AFE est une plateforme Web d’informations et de conseils dédiés aux créateurs/repreneurs/nouveaux dirigeants d’entreprise. De la réalisation du business plan aux prévisions financières en passant par le choix du statut juridique, de multiples fiches techniques, mises à jour régulièrement, vous aideront dans vos premiers pas d’entrepreneurs. Vous pouvez également télécharger des études de marché très complètes pour connaître l’état de santé d’un secteur d’activité (entre 10 et 20 euros le téléchargement). L’APCE/AFE propose également une liste de professionnels proches de chez vous et en rapport avec vos besoins. Le site se veut référent en matière de promotion de l’entrepreneuriat sur tout le territoire.

  • La baisse du coût du travail, très élevé en France, a toujours constitué un objectif prioritaire pour le législateur, qui désire améliorer la compétitivité des entreprises françaises dans une société ouverte et compétitive. Le gouvernement français, plutôt que de baisser les charges sociales, a opté pour la création du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, assis sur les rémunérations versées. Véritable usine à gaz pour certains, cet avantage fiscal permet néanmoins aux entreprises de bénéficier d’un avantage de trésorerie certain, en particulier s’ils optent pour son remboursement immédiat.

  • L’aide financière exceptionnelle au redémarrage des entreprises est attribuée par le gouvernement aux entreprises sinistrées par les inondations qui ont touché des communes d’Ile-de-France entre le 28 mai et le 5 juin 2016. Pour être éligible à cette aide exceptionnelle au redémarrage, il faut être une entreprise immatriculée au RCS ou au Répertoire des Métiers dont le chiffre d’affaires était inférieur à 1 million d’euros au dernier exercice clos et dont au moins un établissement est situé dans une commune déclarée sinistrée par catastrophe naturelle par arrêté du 8 juin et du 15 juin 2016. De plus, l’entreprise doit avoir subi un dommage dû aux inondations qui l’empêche d’avoir repris une activité normale au 10 juin 2016. Le dossier de demande d’aide exceptionnelle au redémarrage des entreprises est à retirer auprès de l’unité de la DIRECCTE de la commune ou est situé l’établissement sinistré.

  • L’aide ACCRE, pour Aide aux Chômeurs Créant ou Reprenant une Entreprise, est accordée par l’URSSAF. L’ACCRE consiste en une exonération partielle du paiement des cotisations sociales du dirigeant d’entreprise, durant une période de 1 à 3 ans maximum. Pour avoir droit à l’ACCRE, il faut être créateur ou repreneur d’une entreprise, mais aussi demandeur d’emploi inscrit à Pôle Emploi ou bénéficiaire de certaines allocations. Les salariés et les jeunes de moins de 30 ans peuvent aussi bénéficier de l’ACCRE sous certaines conditions. La demande d’ACCRE est à formuler au moment de l’immatriculation de l’entreprise ou dans les 40 jours suivants.

  • La Banque Publique d’Investissement (BPI France) est un organisme de soutien au financement des entreprises innovantes, mais aussi des TPE et PME de tout secteur d’activité, en phase de création ou qui rencontrent des difficultés de trésorerie. L’aide de BPI France intervient sous forme de garantie bancaire, même pour des prêts à court terme.

  • La démission pour création d’entreprise n’ouvre pas de droits au chômage, mais il est recommandé de s’inscrire quand même à Pôle Emploi pour bénéficier d’aides connexes. Quitter son travail pour créer son entreprise peut aussi se faire sous forme de congé pour création d’entreprise ou de rupture conventionnelle.

  • L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) aide à financer certains travaux d’amélioration de la performance énergétique entamés par les propriétaires de logements antérieurs à 1990. Il s’élève à 30 000 euros maximum et concerne un bouquet de travaux ou un niveau de performance globale. L’éco-PTZ est cumulable avec le crédit d’impôt transition énergétique, sous certaines conditions.

  • Retrouvez ici les aides à la création d'entreprises dans le 93. Accompagnement par Pole Emploi, financement et conseils par l’incubateur BOND’INNOV, intégration au réseau « Initiative 93 »… En tant que jeune créateur, vous avez accès à des moyens de financement et à des réseaux de consultants qui faciliteront le lancement de votre projet. Les demandeurs d'emplois bénéficient tout autant de ces aides. Il peut donc être très avantageux de créer une entreprise en Seine Saint Denis.

  • L’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE), appelée aussi capitalisation des allocations de retour à l’emploi, est une aide attribuée par Pôle Emploi à ses indemnisés en phase de création d’entreprise. L-Expert-comptable vous explique en quoi consiste l’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE) proposée par Pôle Emploi, qui peut en bénéficier, les formalités à accomplir, ses avantages et ses inconvénients.

  • L-Expert-comptable explique les aides dédiées aux demandeurs d’emploi en création d’entreprise : les aides financières comme le dispositif NACRE, l’ACCRE, l’ARCE ou le maintien partiel des indemnités chômage, mais aussi les heures de conseil comme l’OPCRE, l’EPCE ou les ateliers Pôle Emploi. L-Expert-comptable revient aussi sur les critères d’accessibilité à ces aides.

  • Les entreprise innovantes bénéficient d'avantages en termes de fiscalité et de financement de la part des organismes publics. Se faire catégoriser comme entreprise innovante en France nécessite certaines conditions et selon les aides et bénéfices différent. L-Expert-comptable vous explique quels sont les critères de l’innovation et vous dresse la liste des aides disponibles.

  • La banque publique d’investissement (ou BPI), l’un des 60 engagements de campagne du Président Hollande, a été fondée le 31 décembre 2012. Elle a pour finalité le financement de l’innovation et des PME, particulièrement touchées par la crise économique et la frilosité des banques « traditionnelles » à prêter.
    Cette entité a une organisation et procède à des missions bien spécifiques.

  • Étant géré par la Caisse des dépôts et consignations depuis le 24 juin 2011, le Fonds national d'amorçage a pour rôle de faciliter la constitution des fonds propres des petites et moyennes entreprises qui exercent leur activité dans les domaines jugés prioritaires pour l'innovation et pour la recherche..

  • Depuis 2009, différentes mesures ont été mises au point au niveau national pour encourager et favoriser entrepreneuriat des jeunes. L'action est initiée directement depuis les établissements secondaires et supérieurs avec deux pans principaux. Le point.

  • Une bonne nouvelle pour les créateurs d'entreprise : ils ont désormais plus de choix de sources de financement. En effet, les PME auront toujours besoin de crédits bancaires, mais elles ont trois nouvelles possibilités pour se procurer des fonds propres

  • Afin d'encourager les créateurs d'entreprise, certains organismes accordent des prêts d'honneur aux personnes qui ont un projet de création élaboré avec soin et ayant de réelles perspectives de réussite.

  • Il existe de nombreuses sources de financement pour les créateurs ou repreneurs d’entreprises. Ces sources peuvent être aussi bien nationales qu’européennes.

  • Il existe différentes sources de financement permettant à un entrepreneur de financer son projet de création ou de reprise d’entreprise.

  • Pour créer son entreprise, réunir un capital de départ est souvent nécessaire. Il existe différents types de financements qui peuvent vous aider à monter votre business. Voici les principales aides existantes.

  • Avec plus de 47 000 nouvelles entreprises pour l'année 2013, de plus en plus d'entrepreneurs en puissance se lancent dans l'aventure de la création de société. Mais il s'agit souvent d'un long et fastidieux chemin. Heureusement, de nombreux réseaux d'aide existent. Nous faisons le point pour vous sur les principaux en activité.

  • Ouverture de nouveaux points de vente, conception de nouveaux produits, augmentation de la capacité de production, rachat de société… Autant de défis de développement d’entreprise pour lesquels des solutions existent ! En voici 4 que nous avons sélectionnées.

  • Oséo est une banque d’aide publique aux PME qui a vu le jour afin d’aider les entreprises qui connaissent des difficultés à accéder à des formules de crédits professionnels. En raison de la crise financière qui paralyse le développement de bons nombres structures (surtout si elles sont considérées à risques pour les banques), Oséo met à disposition des entrepreneurs plusieurs outils de soutien à la trésorerie de leur activité.

  • L'Accre, l’aide aux demandeurs d'emploi créant ou reprenant une entreprise, permet une exonération de charges sociales (maladie, maternité, invalidité, décès, vieillesse, veuvage, allocations familiales) pour la première année lors de la création ou reprise d’une entreprise.

  • Si le soutien de L'Etat ou de la collectivité publique peut apporter le coup de pouce nécessaire à la création d'une entreprise, c'est à un monstre administratif qu'il faut s'attaquer pour en bénéficier. Petit guide de survie au pays de la subvention.

  • Une des clés de voute de la pérennité de votre projet est d’obtenir le juste financement de cette dernière.
    Afin de partir bien armé pour rencontrer vos futurs partenaires financiers, nous vous proposons de faire un tour sur les différentes sources de financement existantes.

  • Comme toute structure, les associations doivent obtenir des fonds pour se financer. Ne pouvant pas uniquement compter sur les cotisations de leurs adhérents, les associations ont également la possibilité de se financer grâce à leur activité, mais aussi en demandant des subventions aux collectivités ou en faisant appel à la générosité publique. Voyons plus en détails les aides proposées aux associations.

  • La subvention d’investissement est une aide financière qui a été octroyée à une entreprise à titre définitif, par une institution publique ou privée (en général par des collectivités territoriales). Il n’y a aucune obligation de remboursement. Cette subvention sert à financer des investissements (ex: achat d'un véhicule, de matériels, ...). Pour obtenir cette subvention une entreprise doit remplir un dossier de demande de subvention et l'adresser au Service Public.

  • Aujourd'hui est un grand jour, vous vous êtes enfin décidé à créer votre entreprise. Seulement voilà, votre budget n'est pas tout à fait bouclé et il vous manque encore un apport financier supplémentaire. Vous avez entendu parler d'OSEO mais vous n'en savez pas plus. L-Expert-comptable.com vous présente cet organisme, son fonctionnement et les aides qu'il propose.

  • Vous avez trouvé l’entreprise de vos rêves ? Votre plan de reprise est prêt ? Vous n’avez pas gagné à Euro Millions, vous n’êtes pas descendant d’une famille royale et vous ne pouvez pas allez voir votre banquier car votre belle cravate Mickey est tâchée ? Rassurez-vous d’autres sources de financement existent ! Voici un éventail de ces moyens de financement dans lequel vous trouverez votre bonheur !

  • Les règles communautaires tendent à ne pas fausser le jeu de la concurrence et à limiter les aides d’Etat. Ainsi, il a été instauré une réglementation fixant un plafond en deça duquel les aides sont considérées comme « de minimis », c'est-à-dire sans importance et pouvant être accordées sans être soumises à la procédure de notification préalable à la Commission européenne.

  • Parmi les mesures visant à lever les freins à l'embauche dans les petites et très petites entreprises, on trouve l'aide dite « Aide zéro charges ». Qui peut en bénéficier et dans quelles conditions ? Quels avantages apporte ce dispositif ?

Besoin d'un expert comptable ?
Nous le trouvons pour vous ! C'est rapide et gratuit !
  • Votre entreprise est-elle déjà créée ?
  • Avez-vous déjà des salariés ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • test

En partenariat avec trouver-mon-comptable.com