Crédits et réductions d'impôts des particuliers

Derniers articles
  • Les parents ayant des enfants à charge peuvent bénéficier de différents avantages fiscaux comme : la réduction d'impôt grâce au quotient familial (diminution de la progressivité de l’impôt), la déduction d’une pension alimentaire de leur revenu imposable, un crédit d’impôt pour les frais de garde de leurs enfants ou encore une réduction d’impôt pour les frais de scolarité.

  • Les parents qui ont des enfants en bas âge doivent supporter des dépenses parfois importantes pour entretenir ceux-ci (frais de crèche ou de nounous), alors même qu’ils doivent souvent stopper leur activité professionnelle. Afin d’aider ceux-ci, le législateur a prévu un crédit d’impot pour frais de garde de jeunes enfants, égal à 50% des dépenses éligibles plafonnées à 2300 euros. 

     

  • Le plafonnement global des avantages fiscaux représente le montant maximum d’avantages fiscaux dont peut bénéficier un contribuable pour une année d’imposition. Ces avantages ou niches fiscales peuvent être une réduction, un crédit d’impôt et sont relatifs à un investissement réalisé. En 2015 et 2016, le plafond est fixé à 10 000 euros, sauf exception.

  • Après des années de hausses, de nombreux contribuables se demandent si leurs impôts vont enfin baisser. Il est vrai que la France bat des records en matière de taux de prélèvements obligatoires et que cette tendance haussière semble sans fin. Devant les nombreuses doléances qui lui sont présentées, le gouvernement a promis des baisses d’impôt en 2016. Qu’en sera-t-il dans les faits ? Ces baisses bénéficieront elles aux entreprises et aux particuliers ?

  • Les contribuables employant un salarié à domicile peuvent bénéficier d’une réduction ou d’un crédit d’impôt, notamment pour éviter le travail au noir et pour compenser le poids particulièrement lourd des charges sociales. Cet avantage fiscal s’est particulièrement développé ces dernières années et aujourd’hui, il constitue l’un des régimes de faveur les plus dispendieux pour l’administration. Voici quelques développements concernant ce dispositif (champ d’application, calcul, formalisme).

  • Investir en outre mer peut se révéler très intéressant d’un point de vue fiscal, du fait des très nombreux avantages accordés par le législateur. Le présent article vient décrire les différents avantages applicables ainsi que les pièges à éviter.

  • Le Girardin 2014 (28/07/2016)

    Chômage de masse, PIB par habitant assez faible…les DOM TOM présentent de nombreux handicaps. Afin d’aider ces territoires, le gouvernement français a prévu de très nombreux régimes fiscaux de faveur, afin d’attirer les investisseurs. Le Girardin constitue la pierre angulaire.

  • Parmi la multitude de crédits et réductions d’impôt applicables, on trouve le crédit d’impôt famille. Voici quelques développements concernant celui-ci.

  • La fiscalité n’est pas simplement un moyen de recouvrir les dépenses publiques mais également un outil politique très efficace. Ainsi le législateur pourra favoriser certains secteurs en accordant des avantages fiscaux, ou au contraire dissuader les contribuables d’adopter certains comportements grâce à une surimposition.
    La rénovation énergétique fait partie de ces secteurs favorisés. Petit point sur les avantages fiscaux s’appliquant à celle-ci.

  • Visant à encourager les contribuables réalisant certaines dépenses dites écologiques (respectant des caractéristiques techniques prévues par le législateur), le crédit d’impôt pour les dépenses environnementales a été profondément remanié par la loi de finances pour 2014. Le dispositif a ainsi été recentré et simplifié.
    Voici les anciennes règles applicables et les changements opérés à compter du 1er janvier 2014.

  • L’impôt sur le revenu et l’ISF sont loin d’avoir leur rendement maximal. En effet, de très nombreux avantages fiscaux (exonérations, niches fiscales) viennent grever ceux-ci et un contribuable qui optimise bien sa fiscalité peut voir sa facture s’alléger considérablement. C’est ainsi le cas s’il réalise des investissements ouvrant droit à crédit ou réduction d’impôt. Voici un panorama des principaux crédits et réductions d’impôt relatifs aux investissements réalisés en 2014.

  • La question de la déductibilité des intérêts d’emprunt est capitale. En effet, ces derniers constituent souvent des charges très importantes, autant pour les entreprises que pour les particuliers et leur déduction permet souvent de réduire sensiblement les impôts dus.
    Le présent article tente de synthétiser les règles applicables en matière.

  • Avec le vote des lois de finances de fin d’année, le contribuable est à même de connaître les règles qui s’appliqueront l’année suivante. Ainsi, par exemple, il pourra connaître avec précision le montant de l’impôt sur le revenu dont il sera redevable, en appliquant le barème progressif et les crédits et réductions d’impôt. Parmi ceux-ci, le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt continuera, malgré sa suppression, à produire des effets et pourra être déclaré sur l’imprimé 2042.

  • Les particuliers peuvent bénéficier de très nombreux crédits et réductions d’impôt qui leur permettent de réduire parfois sensiblement leur facture fiscale. Ces avantages, qui visent souvent à soutenir certains secteurs, sont soumis à des règles complexes et malaisées à appréhender pour le contribuable. C’est ainsi le cas pour le crédit d’impôt environnemental dont cet article vous propose de découvrir les arcanes.

  • La majorité actuelle a entamé un vaste chantier fiscal, permettant de faire rentrer des recettes supplémentaires afin de faire face à un déficit galopant. Les niches fiscales n’ont pas été épargnées par cette cure d’austérité et le plafonnement de celles-ci, par exemple, a été sévèrement réduit.
    Le présent article fait le point sur la situation applicable.

  • Faire de la France un pays de propriétaires est une finalité que partagent de nombreux partis politiques. En effet, depuis les philosophes des lumières et la révolution française, la propriété revêt un caractère presque sacré. La fiscalité constituant un levier très puissant, des avantages fiscaux ont pu être accordés pour faciliter l’accès à la propriété. C’est ainsi le cas, récemment, de la réduction d’impôt portant sur les intérêts d’emprunt engagés pour acquérir sa résidence principale. En outre, il conviendra également de se pencher sur la déduction des intérêts portant sur un logement donné en location.

  • Rabot, plafonnement global, disparition de certaines niches ou apparitions d’autres avantages. Le chantier sur les niches fiscales est important et risque de s’accélérer après la présidentielle. Parmi ces modifications, le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt, qui fut l’un des symboles de la loi TEPA et qui a été tout simplement supprimé en 2011. Le présent article vous en dit plus sur celui-ci.

  • La fiscalité est une matière complexe et ardue dans laquelle il est facile de se perdre. Ainsi il conviendra, avant de s'atteler à son étude approfondie, de connaître ses bases et donc la définition des termes les plus usités. Parmi ces derniers, les réductions, crédits et déductions occupent une place particulière, puisqu'ils forment la matrice de toutes les mesures de défiscalisation.
    L-Expert-comptable.com revient sur ces termes.

  • A compter de 2009, les contribuables qui empruntent afin d’acquérir leur habitation principale, bénéficient d’un crédit d’impôt portant sur les intérêts d’emprunt.
    Cette mesure fiscale vise à faciliter et « démocratiser » l’accession à la propriété.

  • Les investissements dans les départements, régions et collectivités d’Outre-mer ont fait l’objet de nombreux avantages fiscaux importants, visant à stimuler une économie en difficulté. La loi Girardin demeure dans la lignée de ces dispositifs très avantageux. L-Expert-comptable.com vient vous préciser les modalités d’application de celle-ci, pour les investissements réalisés par les particuliers.

  • Parmi les très nombreuses réductions d’impôt qui parsèment le Code général des impôts (CGI) et qui permettent de réaliser de substantielles économies, on peut citer celle relative aux souscriptions de parts de fonds communs de placement à risque (FCPI). Cet investissement peut, si l’on prend en compte l’avantage fiscal, présenter un fort rendement. De plus, il est réalisé dans des structures importantes qui présentent des garanties de solvabilité plus solides qu’une PME.

  • Un nombre important de crédits et de réductions d’impôts a été institué en France au cours des années. Ces avantages fiscaux ont généralement pour dessein de favoriser certains secteurs d’activité, pour des raisons économiques, sociales ou culturelles. C’est ainsi le cas du crédit d’impôt cinéma dont nous vous présentons le régime et qui encourage les entreprises cinématographiques à réaliser leurs œuvres en France.

  • Les jeux vidéo, en plus de représenter, pour certains, un art, constituent un secteur économique dynamique, créateur d’emploi et connaissant une très forte croissance.
    Prenant acte de cet état de fait, le législateur est venu instaurer un crédit d’impôt bénéficiant à l’industrie vidéoludique.
    L-Expert-comptable.com vient vous expliquer les modalités de cet avantage.

  • Les différents avantages fiscaux ont généralement pour dessein de pousser les entreprises à réaliser certains investissements, à des fins sociales, économiques ou culturelles. Suivant cette logique, les aides ainsi accordées ciblent des investissements limitativement énumérés et il convient, de ce fait, de définir avec soin le champ d’application de celles-ci, pour éviter un potentiel redressement.
    C’est ce que nous allons faire avec le crédit d’impôt famille.

Besoin d'un expert comptable ?
Nous le trouvons pour vous ! C'est rapide et gratuit !
  • Votre entreprise est-elle déjà créée ?
  • Avez-vous déjà des salariés ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • test

En partenariat avec trouver-mon-comptable.com