Financement création entreprise

Besoin de financement pour votre création d'entreprise ? Envie de connaître toutes les aides financières, publiques ou non, dont vous pouvez bénéficier afin de créer votre entreprise ? De l'empr

Besoin de financement pour votre création d'entreprise ? Envie de connaître toutes les aides financières, publiques ou non, dont vous pouvez bénéficier afin de créer votre entreprise ? De l'emprunt bancaire au financement personnel, en passant par les business angels, retrouvez tout les types de financement pour la création d'entreprise, afin de poser des bases saines pour votre projet.

Derniers articles
  • Les fonds communs de placement dans l’innovation (ou FCPI)  investissent une part importante de leurs actifs dans des sociétés innovantes. Les personnes qui souscrivent au capital de ceux-ci peuvent bénéficier d’un certain nombre d’avantages fiscaux : réductions d’impôt, exonération d’ISF…

  • La love money (l’argent de l’amour !) désigne initialement une somme d’argent que les entrepreneurs sollicitent auprès de leurs amis/familles pour créer leur entreprise. Le concept de love money s’étend désormais aux plateformes de crowdfunding (appelées aussi plateformes de financement participatif) où tout un chacun peut soumettre son projet en vue d’obtenir le soutien financier des internautes, qu’ils soient particuliers ou entreprises, sous forme de dons, de prêts ou d’investissements au capital. La love money désigne en fait toute forme de financement qui ne provient pas d’un établissement de crédit, réseau ou organisme de financement reconnu. La love money est plutôt considérée comme un coup de pouce au démarrage d’une entreprise ; effet de levier pour accéder au crédit bancaire ou au financement des business angels, qui exigent toujours un apport personnel au projet. C’est à vous d’arbitrer entre une recherche de financement via la love money, les plateformes de crowdfunding, banques ou les réseaux de business angels, en sachant que vous pouvez cumuler les interlocuteurs.

  • Créer ou reprendre une entreprise sans apport est possible dans la mesure où vous pouvez emprunter ou faire entrer des investisseurs dans le capital de votre société. Afin de trouver l'argent nécessaire au lancement de votre projet, il faudra convaincre le prêteur ou l'investisseur de la viabilité de votre projet. L'idée est de leur prouver que votre société va générer des bénéfices et pourra donc rembourser son emprunt ou permettre aux investisseurs d'avoir un retour sur investissement. Pour réussir à les convaincre, deux étapes à suivre : faire une bonne étude de marché, et réaliser un business plan solide. Les créateurs d'entreprises bénéficient d'aides multiples : prêt à taux 0, subventions nationales et européennes, ou encore réductions et crédits d’impôts.

  • Le business plan est un document stratégique pour le lancement d'un activité, et il est à ce titre demandé par la plupart des banques pour l'octroi d'un prêt. Il doit être soigneusement préparé et correctement présenté pour déclencher la confiance et le soutien de la banque.

  • En affaires, l'argent c'est le nerf de la guerre. Tous les entrepreneurs avertis ou en puissance le savent. Dès lors, obtenir un prêt bancaire est un des facteurs clés de la réussite d'un projet. Mais comment constituer un dossier de demande de prêt en bonne et due forme ? Deux pans sont essentiels : un présentant l'entrepreneur, et l'autre le projet en lui-même. Nos conseils.

  • Se lancer dans l'aventure passionnante de la création d'entreprise peut parfois s'avérer délicat en termes de trésorerie et de fonds disponibles. C'est la raison pour laquelle il ne faut pas hésiter à négocier certains points. Zoom sur les principaux axes de négociation.

  • Pour un créateur d'entreprise qui n'a pas de capitaux à apporter, la recherche de crédits bancaires constitue souvent un parcours du combattant, même s'il a élaboré un projet sérieux et si ce projet a été jugé viable par un expert-comptable. Il est toujours possible de s'adresser à certains organismes tels que l'Agence pour le droit à l'initiative économique qui accorde des prêts pour permettre à des personnes démunies d'évoluer vers une situation prospère ou à des plates-formes de financement participatif. Mais ces organismes qui mettent en relation des créateurs et des particuliers disposés à apporter des fonds n'acceptent que les projets les plus solides.

  • Le mot est simple et signifie le financement par la foule ou plus élégamment le financement participatif.

  • Une personne qui a un projet de création d'entreprise, qui a élaboré un business plan sérieux, qui a fait valider son projet par un expert-comptable et qui peut par conséquent démontrer que son projet a toutes les chances de réussir peut bénéficier d'un financement participatif autrement appelé crowdfunding. Il s'agit de financements accordés par des personnes physiques qui versent chacune une somme pouvant varier entre 200 et 2000 € sous forme de don, de prêt ou de participation en capital, ce qui permet à l'entrepreneur de collecter un montant pouvant atteindre quelques dizaines de milliers d'euros. Cette opération peut notamment lui permettre d'attendre l'intervention d'une société de capital-risque.

  • Vous souhaitez exercer une activité professionnelle indépendante en créant votre entreprise, mais vous ne possédez pas les fonds nécessaires à la constitution d'un apport personnel. Ceci ne vous empêchera pas de créer votre petite structure, mais vous devez choisir une activité qui ne nécessitera pas d'immobilisations de fonds ou d'achat de stock et dans laquelle vos frais fixes seront aussi faibles que possible.

  • En plein essor en France, les Business Angels ont déjà fait leurs preuves outre-Atlantique et outre-Manche. Véritable alternative aux moyens de financement traditionnels, ils apparaissent comme des bienfaiteurs, s’investissant en temps et en argent dans des entreprises innovantes à fort potentiel. Dans un marché incertain et pendant cette période économique morose, les Business Angels répondent à une réelle demande du terrain et de l’entreprise : le coup de pouce financier des anciens envers les jeunes pousses.

  • Les business angels sont un type de capital-risqueurs. Ils ont des spécificités en termes de montant investi mais aussi de conseil apporté à l’entrepreneur. Le capital-risque ou « venture capital » concerne les opérations en fonds propres réalisées dans les entreprises innovantes en phase de création ou dans les jeunes entreprises à fort potentiel de croissance. L’intervention d’un capital-risqueur est ponctuelle et limitée dans le temps. Ainsi, au bout d’un certain temps défini avec le créateur, il pourra sortir de l’entreprise en revendant ses parts aux associés initiaux, à un groupe industriel ou financier ou à une structure de capital-développement. La sortie peut aussi se faire par l’introduction en Bourse de la société créée.

  • Le Président Sarkozy voulait d’un pays de propriétaire. Effectivement, sur ce point, la France était (et est toujours) un peu en retard par rapport à d’autres pays comme les Etats Unis ou l’Allemagne. Afin de tendre vers ce but, il a instauré un crédit d’impôt sur les intérêts des emprunts souscrits afin d’acquérir sa résidence principale. Si ce dispositif a été supprimé depuis, il produit encore des effets aujourd’hui et pourra avoir un impact sur l’impôt sur le revenu 2014.

  • Le plan de financement fait partie des tableaux principaux qui constituent le prévisionnel financier.
    Pour passer haut la main les analyses bancaires, quelques règles s’imposent.

  • Il existe des associations de toutes tailles et pour toutes finalités. Des grosses structures comprenant des emplois salariés aux petites associations plus amateurs, de nombreuses procédures restent à remplir de la même façon. Il en va ainsi du procès verbal d’association qui a pour but de rendre compte de la bonne tenue des réunions et de la consultation régulière des membres et du bureau.

  • Le contrat de prêt (28/07/2016)

    Un prêt, quelle que soit sa forme, est un contrat qui lie un emprunteur et un prêteur pour une certaine durée et à des conditions définies et expressément acceptées par les deux parties. Qu’il s’agisse d’un prêt à usage, à la consommation, immobilier ou sous toute autre forme, le contrat de prêt comporte les droits et obligations du prêteur comme de l’emprunteur.

  • Les sociétés civiles immobilières constituent un outil patrimonial très usité. En effet, de nombreux contribuables ont recours à ce véhicule juridique, afin de gérer leur patrimoine immobilier. Ils sont alors propriétaires de parts sociales, représentant une fraction de l’actif et du passif de la société. Le présent article vient traiter du régime juridique et fiscal des cessions de ces parts.

  • Pour solliciter un crédit professionnel dans le contexte économique actuel, l’entreprise doit montrer une patte plus que blanche à sa banque de dépôt ou à son organisme prêteur. Il est de plus en plus difficile d’obtenir un accord, les banquiers étant devenus frileux sur l’investissement. Pourtant, l’économie ne peut se remplumer qu’en allant de l’avant, et les dirigeants et indépendants se sentent parfois bien seuls dans cette vision nécessairement optimiste.

  • Le financement participatif, ou crowdfunding, utilise le web pour collecter des fonds de particuliers ou d’entreprises et financer des projets qui n’auraient souvent pu voir le jour autrement. Une ère de la création qui a tout d’une révolution.

  • Créer une entreprise individuelle génère des coûts obligatoires liés à l'immatriculation, et des coûts facultatifs comme le recours aux services d'un expert-comptable.
    Néanmoins, l'aide d'un expert comptable sera très bénéfique pour vous puisque celui-ci vous aidera à réaliser un business plan solide, qui, rappelons le, est l'élément principal d'un dossier de demande de crédit bancaire. L'entreprise individuelle est un statut juridique simplifié en terme de formalités administratives, et en terme de coûts.

  • Vous pouvez créer votre SARL (ou EURL) seul, en effet, une fois les étapes de création connues, cela va relativement vite. Attention, vous devrez par contre faire des choix de régime d'imposition, de capital, spécifier vos statuts, etc. Ces choix ne sont pas triviaux à faire et nous vous recommandons de vous faire conseiller par un expert-comptable.

  • L’Autofinancement (10/08/2017)

    Il existe 2 types de recours au financement pour une entreprise : soit au travers de capitaux extérieurs (emprunt, levée de fonds, leasing…), soit au travers de ses capitaux propres, c’est alors ce qu’on appelle l’autofinancement.

  • Lorsqu’une personne veut s’installer à titre professionnel, elle a le choix entre plusieurs formes juridiques. Elle peut notamment décider d’exercer sous la forme d’une entreprise individuelle. Il n’y a alors pas de différence entre des dettes personnelles et des dettes professionnelles.

  • Le plan de financement (18/12/2013)

    Le plan de financement est un outil indispensable pour un créateur d’entreprise souhaitant obtenir un financement. Les banquiers sont particulièrement attentifs aux résultats qu’il dégage, et peut conditionner la réalisation du projet. Voyons plus en détails en quoi consiste un plan de financement.

  • Vous cherchez des investisseurs pour votre entreprise, les fonds d’investissement peuvent vous aider.

  • Vous êtes gérant, membre d’une association ? Vous vous interrogez peut-être sur la possibilité pour votre association de recevoir des subventions. L-Expert-comptable.com vous en dit un peu plus pour vous aider à obtenir des subventions pour votre association.

  • Le capital-risque (19/06/2017)

    Le capital-risque est une notion parfois floue, que l’on ne différencie pas forcément de celle de capital-amorçage, capital-développement… L-Expert-comptable.com fait donc le point sur la notion de capital-risque, ainsi que sur les différents organismes qui le pratiquent.

  • Les sociétés de capital-risque sont à différencier des investisseurs privés (personnes physiques) du type business angels, ou bien des fonds dits de capital risque, qui ne sont pas des personnes morales mais qui sont gérés par des professionnels. Les fonds sont souvent en partenariat avec des entités publiques ainsi que des banques (ou entreprises) et permettent ainsi à des particuliers d'investir dans des petites entreprises ou start-ups à caractère innovant.

  • La peur de l’échec et de la saisie des biens personnels constitue très souvent un frein pour l’entrepreneur dans sa démarche de création d’entreprise. Cependant, il est important de savoir qu’il n’est plus indispensable de créer une société de type SARL, SAS, SA pour protéger son patrimoine personnel. La protection du patrimoine personnel d'un chef d'entreprise, est assurée par un certain nombre de dispositions légales permettant de dissocier patrimoine personnel et professionnel.

  • Un Business Angel est une personne physique qui décide d'investir une part de son patrimoine financier dans une société innovante à fort potentiel. Mais pourquoi faire appel à un Business Angel plutôt qu'à la banque uniquement ? Parce qu'un Business Angel n'apporte pas que des fonds. Il vous apporte son soutien et ses conseils. Il a le même objectif que vous : faire prendre de la valeur à votre entreprise.

  • Pour la 5ème année consécutive, la semaine des business angels a eu lieu du 29 novembre au 3 décembre 2010. L’objectif de cette semaine organisée par France Angels est de faire connaître au plus grand nombre le fonctionnement des business angels, grâce à des conférences et des points-rencontres. L-expert-comptable.com fait le point sur ces investisseurs particuliers appelés Business Angels.

  • Pour vous, créateurs d’entreprises, la question du financement s’apparente bien souvent à un véritable « casse-tête ». Or le financement correct d’un projet est un gage de pérennité de votre future entreprise. C’est dans ce cadre qu’interviennent notamment les business angels, afin de prendre sous leurs ailes de nouveaux entrepreneurs.

Besoin d'un expert comptable ?
Nous le trouvons pour vous ! C'est rapide et gratuit !
  • Votre entreprise est-elle déjà créée ?
  • Avez-vous déjà des salariés ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • test

En partenariat avec trouver-mon-comptable.com