Impôt sur le revenu - comment réduire son IR

Derniers articles
  • Faire un don à une association à but non lucratif peut ouvrir droit à une réduction d’impôt sur le revenu jusqu’à 66 % du montant du don, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Le don aux associations est donc défiscalisé. Il concerne les associations à but non lucratif, mais aussi le don aux partis politiques ou pour le financement de campagnes électorales (sous certaines conditions) ou le don à des organismes d’aide aux personnes en difficulté. Il est également possible de défiscaliser les dépenses engagées pour aider son propre parent en difficulté (dépenses d’embauche d’une personne à domicile pour aider l’ascendant). La réduction d’impôt sur le revenu égale à 50 % des dépenses effectivement supportées, retenues dans une limite annuelle dont le montant varie entre 12 000 et 15 000 euros. Pour défiscaliser cette dépense, l’ascendant doit remplir les conditions d’obtention de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA).
     

     

  • Afin de défiscaliser ses impôts pour l’année 2017, le contribuable peut investir dans l’immobilier en vue de la location (défiscalisation immobilière) ou investir dans des fonds de placement (FCPI, FIP) pour financer les entreprises (défiscalisation par le placement financier). De nouveaux dispositifs d’optimisation fiscale en matière d’immobilier sont apparus cette année 2017, comme la loi Cosse. Attention, avant de défiscaliser ses impôts, il convient de veiller au plafonnement global des niches fiscales qui est fixé à 10 000 euros en 2017.

  • Plusieurs dispositifs de défiscalisation permettent de payer moins d’impôt en 2017. Il s’agit principalement d’avantages fiscaux octroyés en cas d’investissement immobilier en vue de la location en 2017 (dispositif Pinel, Cosse, Censi-Bouvard...) ou d’investissement dans des fonds de placement pour soutenir les entreprises innovantes ou les PME locales en 2017 (FIP, FCPI). Notez que le crédit d’impôt pour la transition énergétique a été renouvelé par le gouvernement en 2017 et bous pouvez aussi bénéficier d’un crédit d’impôt pour l’emploi d’un salarié à domicile (services à la personne, aide d’un parent en difficultés). Bref, les mécanismes de défiscalisation en 2017 sont nombreux !

  • Les dons réalisés par les particuliers et les entreprises ouvrent droit à des avantages fiscaux. Les particuliers faisant du mécénat bénéficient d’une réduction d’impôt de 66 ou 75% et les entreprises, d’un avantage fiscal égal à 60% des sommes supportées. Pour bénéficier de la réduction d’impôt ils doivent présenter un reçu fiscal qui est délivré par le bénéficiaire du don.

  • Le législateur utilise la fiscalité afin de favoriser la natalité ou en tout cas pour ne pas pénaliser les familles qui doivent supporter l’entretien d’enfants.  Ainsi, par exemple, le quotient familial, qui prend en compte la situation familiale, permet de limiter les conséquences de la progressivité de l’impôt. En outre, les foyers fiscaux qui ont rattaché des enfants au collège, au lycée ou dans l’enseignement supérieur, peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt. 

     

  • De nombreux contribuables qui ont des enfants majeurs se demandent s’il est plus intéressant de les rattacher sur leur foyer fiscal ou de déduire une pension alimentaire. La réponse à cette question classique dépend d’un certain nombre de facteurs : âge de l’enfant, montant de ses revenus, nombre de personnes à charge…

     

  • Les contribuables peuvent déduire de leurs revenus un certain nombre de dépenses, ce qui vient diminuer le montant de l’impôt à payer.  Cette déduction peut être opérée, comme nous allons le voir, au niveau des revenus catégoriels (revenus fonciers, revenus professionnels…) ou au niveau du revenu global.

     

  • La loi de finances de 2017 et la loi de finances rectificative pour 2016 ayant déjà été votées, on connaît les nouveautés applicables en 2017 en matière d’impôt sur le revenu. Ces nouveautés concerneront, soit les revenus 2016 déclarés en 2017, soit les revenus 2017. Voici un petit panorama des changements à attendre.

  • En tant que particulier, les dons versés aux associations loi 1901 et organismes d’intérêt général ouvrent droit à une réduction d’impôt sur le revenu de 66 % du don - 75 % du don jusqu’à 530 euros (puis 66 % sur la tranche supérieure) si vous faites un don à un organisme d’aide aux personnes en difficulté - dans la limite de 20 % du revenu imposable. Pour bénéficier de la défiscalisation pour don, l’association doit être à but non lucratif avec une gestion désintéressée (absence de rémunération du dirigeant) et elle ne doit pas fonctionner au profit d’un groupe restreint de personnes (article 200 du Code Général des Impôts). Les dons aux associations sportives sont souvent exclus de la réduction d’impôt pour don, car elles ne cumulent pas ces critères.  Lorsque vous effectuez un don à une association loi 1901 ou un organisme ouvrant droit à la réduction d’impôt, vous recevez un justificatif de la part de l’association, à joindre impérativement à votre déclaration de revenus.

  • Le temps de la déclaration d’impôt sur le revenu est arrivé et avec lui son lot de mauvaises surprises pour le contribuable. Augmentations d’impôt, pertes d’avantages, complexité déclarative…les raisons d’être désabusé sont nombreuses et le déclarant peut être amené à chercher des solutions pour défiscaliser. Celles-ci sont pourtant nombreuses : investissements immobiliers, assurance vie, plus-values, crédits et réductions d’impôt. Cet article vous propose un petit guide de la défiscalisation.

  • Les gouvernements successifs chérissent les PME, car leur importance dans le tissu économique est capitale. En effet, une grande partie du dynamisme économique (embauches, innovation, production) dépend de ces entreprises.
    Ainsi, afin de favoriser celles-ci, les investissements au capital de celles-ci permettent de bénéficier d’avantages fiscaux non négligeables. Le présent article traite de ces avantages.

  • Concernant les revenus 2013 déclarés en 2014, il n’est pas possible de réduire son imposition car on ne peut prendre en compte que des éléments (charges et revenus) ayant trait à l’année précédente. Ainsi le présent article se penche sur les leviers pouvant être actionnés afin de réduire son imposition relative aux revenus perçus durant l’année 2014.

  • 2013 est une année sera une année assez lourde en matière fiscale. En effet, le gouvernement, afin de faire face à un déficit chronique, a sensiblement augmenté les impôts, en particulier l’impôt sur le revenu des ménages les plus « aisés ». En outre, de nombreux vecteurs de « défiscalisation » ont été supprimés ou ont vu leur efficacité être réduite. Qu’en est il au final ? Quels moyens reste il pour réduire son impôt sur le revenu en 2013 ? Cet article vient apporter des éléments de réponse.

  • La fiscalité française, si elle est très lourde, laisse de grandes libertés au contribuable, du fait de sa structure déclarative. En effet, celui-ci dispose de vastes choix lui permettant de diminuer son imposition, et peut réaliser de nombreux investissements défiscalisant.
    En matière d’impôt sur le revenu, la situation est particulièrement complexe, puisque les niches fiscales, exonérations et autres leviers permettant de diminuer son imposition sont nombreux. De plus, la loi de finances pour 2013 risque d’apporter son lot de nouveautés.
    Ainsi, le présent article vient répondre à la question : « comment payer moins d’impôt en 2013 ».

  • Vous avez le sentiment de payer trop d’impôt ? Il existe pourtant un certain nombre de leviers permettant de diminuer la charge fiscale. En effet, la fiscalité française, si elle peut paraître lourde et complexe, laisse de multiples options au contribuable lui permettant de diminuer son imposition.
    C’est en particulier le cas en matière d’impôt sur le revenu.
    Cet article vous donne 5 astuces afin de diminuer celui-ci.

  • Dans un environnement économique particulièrement difficile et, malgré un ensemble de dispositions fiscales particulièrement contraignantes (Loi de finances rectificative 2012 et projet de Loi de finances pour 2013), nous vous proposons 5 dispositifs qui permettent encore d’optimiser son imposition personnelle.

  • Ces dernières années, le recours aux réductions d’impôt (ou aux crédits d’impôt, dont la structure est très proche) est devenu le levier le plus utilisé par le législateur pour favoriser tel ou tel secteur d’activité. Il en existe aujourd’hui des dizaines, pouvant constituer un maquis baroque et inextricable. Cet article vient apporter des précisions sur les principales réductions d’impôt venant impacter l’impôt sur le revenu 2012.

  • L’abattement d’impôt ou abattement fiscal est une déduction qui s’applique aux revenus déclarés, aussi bien pour les personnes physiques que pour les personnes morales.

Besoin d'un expert comptable ?
Nous le trouvons pour vous ! C'est rapide et gratuit !
  • Votre entreprise est-elle déjà créée ?
  • Avez-vous déjà des salariés ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • test

En partenariat avec trouver-mon-comptable.com