Plus values immobilières

Derniers articles
  • Du fait de l’inflation du prix de l’immobilier (parfois très importante dans certaines localités), les particuliers ou les entreprises peuvent réaliser d’importantes plus values lors de la cession de biens immobiliers. Comment, dans cette hypothèse, réduire l’imposition applicable ? Est-il possible de bénéficier d’exonérations ? Le présent article vient répondre à ces questions.

  • Afin de fluidifier le marché de l’immobilier, les plus values immobilières bénéficient d’un régime fiscal avantageux et peuvent être intégralement exonérées d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. Voici ainsi les modalités de ce régime, en matière de champ d’application, d’exonération et de calcul

  • Le système fiscal français est si vaste, si proteiforme et si omnipotent, que la plupart des opérations économiques sont soumises à son empire. C’est ainsi le cas des cessions immobilières dont le gain éventuel (ou plus value immobilière) peut être très lourdement taxé.
    La dernière loi de finances a sensiblement modifié les règles applicables en la matière, qui feront l’objet du présent article.

  • En matière fiscale, le législateur aime souvent jouer sur les effets de fumée, une diminution cachant souvent une hausse plus conséquente et moins médiatisée.

    Ainsi, par exemple, en matière de plus values immobilières, les conditions d’imposition plus favorables masquent la création d’une nouvelle contribution, progressive et visant les plus values « importantes ».

  • A combien seront taxées les plus values réalisées suite à la revente de son appartement ? Dans un contexte de stagnation du marché de l’immobilier, le gouvernement souhaite donner un souffle nouveau à ce secteur. L-Expert-comptable.com vous apporte quelques précisions sur la réforme de ce mois d’aout 2013.

  • Le gouvernement compte taxer les revenus du travail comme les revenus du capital. Toutefois, ce principe ne concernera pas les plus values immobilières, qui continueront de bénéficier d’un régime spécifique. En outre des aménagements seraient apportés à ce régime, afin de relancer le marché de l’immobilier.
    Petit état des lieux.

  • Du point de vue de la fiscalité sur les plus-values immobilières, résidence principale et résidence secondaire ne sont pas logées à la même enseigne ! A l’heure où les réformes de l’été 2011 font débat, la plus-value sur la vente de sa résidence principale bénéficie toujours d’une exonération fiscale : gros plan sur la plus-value issue de la vente de son logement principal.

  • Le régime des plus values immobilières s’applique lors des cessions de biens immobiliers par des particuliers. L’imposition qui en résulte peut être très lourde, du fait de la flambée des prix dans l’immobilier. Toutefois, il existe de nombreuses mesures permettant d’alléger le poids de l’impôt. L-Expert-comptable.com vous propose de découvrir la fiscalité des plus values immobilières

  • Les ventes d'immeubles sont susceptibles de générer des plus values imposables, qui peuvent être très lourdes, qu'elles soient réalisées par les particuliers ou les professionnels. Toutefois, il existe un certain nombre d'exonérations permettant d'alléger le fardeau fiscal et que l-Expert-comptable.com va vous présenter.

  • Les résidences secondaires ne bénéficient pas d'une exonération totale de plus value quelque soit la durée de détention du bien, contrairement aux résidences principales. Toutefois, elles peuvent être exonérées de plus values dans certaines hypothèses.
    L-Expert-comptable.com revient sur ces dernières.

  • Une étape importante vous permettant de déterminer le montant de votre impôt, il est recommandé de maîtrisé ce calcul. Pour le calcul des plus values immobilières on utilise un taux égal à 31,3 %, mais il existe de nombreux abattements, voyons ensemble comment réduire le montant de vos impôts !

  • Aujourd'hui, il est possible de ne pas payer d'impôt sur les plus values lors de la vente de votre résidence principale, nous allons vous en expliquer les modalités, le champ d'application et le processus à respecter.

Besoin d'un expert comptable ?
Nous le trouvons pour vous ! C'est rapide et gratuit !
  • Votre entreprise est-elle déjà créée ?
  • Avez-vous déjà des salariés ?
  • Quel est votre secteur d'activité ?
  • Votre nom :
  • Votre téléphone :
  • test

En partenariat avec trouver-mon-comptable.com