La réforme des retraites

Aujourd’hui, nous allons parler de la loi sur la réforme des retraites, qui avait été entérinée par notre gouvernement en septembre dernier. Le but aujourd’hui, c’est de se concentrer sur les tenants et les aboutissants de ce changement.

Ce qui ne change pas, c’est quand même le mode de calcul de vos droits à la retraite. Il est basé sur trois critères :

  • le nombre d'années de cotisations, 
  • votre salaire moyen 
  • et l'âge de départ à la retraite.

C’est ce dernier point qui va changer. L’âge de départ à la retraite va changer progressivement de 60 à 62 ans, pour arriver en 2018 à 62 ans systématiquement.

La 2e chose, ça va être que pour bénéficier de la retraite à taux plein, il faudra travailler jusqu’à 67 ans. Il faudra travailler plus, pour la solidarité nationale, sans forcément gagner plus. Ces deux ajustements devraient financer la moitié du besoin de financement pour la retraite. D’autres choses vont être mises en place, qui seront un peu plus invisibles pour les salariés mais qui vont pouvoir combler l’autre moitié du financement de la retraite. Ça va être notamment :

  • la suppression du crédit d’impôt lorsque l’on se verse des dividendes pour les particuliers. 
  • Pour les entreprises, la suppression de la quote-part de frais et charges lorsqu’elles versent des dividendes.  
  • L’augmentation des prélèvements sur les retraites chapeaux, sur les stock-options, sur les plus-values immobilières,  
  • mais également la mise en place d’un prélèvement de 1%, appelé la « contribution solidarité vieillesse » qui va être adjointe aux dernières tranches de l’imposition sur le revenu, qui va passer de 40 à 41%.  
  • Et en fin de compte, ce qui va changer principalement, c’est la taxation dès le premier euro quand vous faites des cessions d’actions sur les marchés alors qu’auparavant, le seuil était fixé à 25830€.